Nous sommes le 19 sept. 2018 6:15

Heures au format UTC+02:00




Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 3 messages ] 
Auteur Message
 Sujet du message : Momo Privat
MessagePosté : 13 juil. 2012 10:46 
Hors ligne

Enregistré le : 17 juil. 2007 20:19
Messages : 463
Localisation : finistère
Peut-être faudrait-il s'attaquer à une lecture critique du livre de Privat: 'Seznec est innocent', en effet celui-ci est le premier, hormis celui de Bernède qui offrait un résumé de l'affaire sans prendre partie, paru en 1928.
Quelques remarques sur un ouvrage qui a défaut d'être sérieux est à l'origine de beaucoup de mythes qui vont bientôt attaquer leur deuxième siècle.....
Ce livre paraît en 1931, deuxième semestre sans doute, ce détail à son importance, tant il paraît y avoir urgence.
L'auteur a été convaincu par le juge Hervé, semble -t-il. Il a rencontré Marie-Jeanne mais il apparait que le courant ne soit pas passé. Vous le savez, elle avait qualifié les promoteurs de 'la piste de Plourivo' 'd'ignorants où de fumistes' et il a beau nous dire qu'elle changea d'avis sur son lit d'agonie nous percevront une certaine fraicheur dans leur relation.
Il a lu le dossier de Pouliquen sans y adhérer bien entendu, même écrit-il: en tirant les conclusions inverses...mais qui s'en étonnera?
Pour le reste, rien ou presque il recopie l'ouvrage d'Hervé à venir, en 1933, pas d'investigation fracassante, dommage nous étions alors qu'à huit ans de l'affaire. Si tout de même le témoignage d'un directeur de la maison de vieillards de Levallois en villégiatures à Plouezec qui aurait recueilli des semi-aveux de Louis Quéméner, semi-aveux c'est vite dit, plutôt une gêne du frangin.
Quelques perles:
Faut s'y faire, l'inexactitude semble déjà la règle, figurez-vous que Marie-Jeanne est décédée en septembre 1930 et Alphonse Querné mort il y a deux ans, donc en 1929, alors qu'en réalité leurs disparitions presque simultanées remontent à quelques semaines!, étonnant non?
L'ami Guillaume voit Moro-Giafferi au dépôt qui accourt aussitôt nommé, c'est en partie vrai, sauf que le ténor mettra un dizaine de jours à accourir, nommé vers le 6 juillet il viendra in-extrémiste le 15, la veille du départ pour Morlaix de son client. Le grotesque de ce récit est que l'auteur nous a situé, quelques pages avant, le suspect à la prison de la santé depuis le 1 juillet (sic) alors une visite de l'avocat au dépôt …..... à nous de choisir....
A trop raconter de bobards on s'embrouille, et ce n'est pas le dernier à nous infliger ce traitement....... D'accord on rigole bien mais d'être pris pour des andouilles c'est désagréable. Bon il semble que beaucoup aiment ça.

Cet ouvrage est-il une pierre à un 'but noble et généreux' ou est-il orchestré pour quelques raisons obscures? Privat écrit vite, trop vite?, il promet dix volumes par an pour sa collection des 'Documents secrets'.
Le procureur Legros dira lors de son procès en 1933:  « Maurice Privat écrivant trop rapidement, sans pendre le temps de faire sur les sujets qu'il traite des enquêtes complètes, mettant sa plume au service de n'importe quelle cause, pourvu que l'affaire doive avoir quelque retentissement, c'est à dire pourvu qu'il soit assuré que ce soit une bonne affaire ».
Vous avez dit: 'Fond de commerce '?

A la sortie du tribunal de Rennes Privat déclarera: « Je crois en l'innocence de Seznec, mais je ne crois plus en Victor Hervé ».
Faut dire que l'ancien juge l'avait laissé tombé au procès, préférant animer un conférence payante dans l'est de la France., business is business...... et l'écrivain attendra longtemps, en fait il ne viendra jamais, 'le témoignage Le Bolloch'' promis, nous l'attendons toujours car déjà, en 1931,; l'honorable commerçant de Guingamp n'était pas très sûrs de sa mémoire.......

A noter que Le Hire poursuivra au tribunal, lui aussi, Privat pour des critiques désobligeantes sur la conduite de la défense du condamné.

Louis-François
Citation :
….......Mais je pense que cette affaire est définitivement classée.......

Pffffffffffffui.....


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 13 juil. 2012 13:36 
Hors ligne
Administrateur

Enregistré le : 14 mai 2005 16:23
Messages : 281
Localisation : belgique
Pourquoi "pffffffffffffffui"?

Je pense qu'elle est classée pour la Justice.

Les autres peuvent peut-être encore trouver quelque chose. Mais quoi?

Une idée Yargumo puisque vous êtes le dernier des Mohicans (sans ironie)?


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 23 sept. 2012 11:19 
Hors ligne

Enregistré le : 17 juil. 2007 20:19
Messages : 463
Localisation : finistère
Mais Louis François nous avons tout à trouver.......
Ça fait près de 90 ans que l'on nous cache tout ou presque, je crois que depuis quelques années (2006) nous avons avancé un peu malgré les apparences, (nous sommes une génération comblée avec toute la documentation disponible) depuis que nous nous sommes affranchie d'une tutelle pesante et stérile.
Le livre de Denis Le Her, dit 'Denis Seznec' nous est d'un grand secours, une fois élagué de ses mensonges et interprétations, il nous permet d'approfondir tous les aspects manquants et là nous entrons dans une autre dimension. Nous perdrons en émotion ce que nous gagnerons en vérité, qui s'en plaindra ?
Un pan du rideau soulevé et les questions arrivent en rafale, ainsi par exemple sur les premiers défenseurs de la cause ; de Petitcolas (pourquoi le faire mourir en 1931 que diable?) à Hervé quel est le rôle de Huzo cher à Mme Langellier (Huzo que notre auteur favori écrit tantôt avec un T et tantôt sans, une façon, sans doute, de minimiser son rôle ?).

Voyons Hervé après avoir enquêté en 1924, au moment du procès et fait lui-même le lien entre les coups de feu et le mariage de la fille Guyomard, c'est -à-dire la nuit du 24 au 25 quand nos deux amis étaient à Rennes, revient 7 ans plus tard en modifiant ces premières conclusions, soutirées à un marin mourant, c'est vrai que nous sommes le 21 mai 1931 et qu'il y avait urgence.

Urgence il y avait, fallait que l'autre là-bas continue à fermer sa gueule, le désespoir pouvait, frappé par de cruelles épreuves, l'inciter à cracher le morceau, fallait lui donner des gages, lui signifier que des hommes s'activaient à sa cause. Oh pas en hauts-lieux, non plutôt à des niveaux intermédiaires, trouver des hommes capables d'entretenir la flamme, discrètement encouragés. Faut dire que la tâche était proche de la quadrature du cercle : sortir le bagnard de sa situation sans jamais effleurer la vérité …., en ramassant au passage les indemnités inhérentes, fallait bien acheter définitivement son silence et le remercier de son mutisme et des services rendus .

Hervé passe une sale année 1930 qui se termine à l'hôpital psychiatrique. Après avoir quitté la magistrature il reprend l'enquête de 1924 en 1931 et rassemble assez vite les éléments de sa future croisade. C'est Privat qui bénéficiera de ses travaux et c'est à sa sauce qu'il les accommodera (quelle sauce!) puisque son livre sortira deuxième semestre 1931 en urgence semble t-il au vu des délires flagrants (un exemple : Marie Jeanne meurt en 1929) qui ne pourrons le conduire qu'au tribunal où il sera sévèrement condamné.

Hervé trouvera des soutiens et repartira en croisade. Son livre sortira en 1933.
Un détail amusant il y parle du procès de Rennes qualifiant la plaidoirie de Lamour (le Zola de la cause) de 'brève', nous savons qu'elle dura quatre heures et est considérée aujourd'hui comme un acte fondateur......, alors qu'elle aussi était inspirée par ses travaux.


Haut
   
Afficher les messages postés depuis :  Trier par  
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 3 messages ] 

Heures au format UTC+02:00


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher :
Aller à :  
cron
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Limited
Traduit par phpBB-fr.com