Nous sommes le 17 déc. 2017 10:10

Heures au format UTC+02:00




Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 30 messages ]  Aller à la page Précédente 1 2
Auteur Message
 Sujet du message :
MessagePosté : 29 janv. 2015 17:32 
@seznek
J'ai relu mes sources avant de vous répondre pour François Le Her collabo.
Chez Claude Sylvane en page 183 :
"La Libération arriva. Nous étions toujours à Kergleuchard. Mon mari fut arrêté par la Résistance et mis au camp de Saint-Pabu pour avoir dénoncé aux Allemands des gens du pays."
Chez Keriel - à qui je le rappelle ici, Bruno Gestermann, alors procureur de Quimper, avait refilé - tout comme à Bernez Rouz - les dossiers Seznec et Le Her, en page 107 :
"Comme les gens sont méchants...
A la libération, une furieuse envie les démange de me fusiller... je suis obligé de cavaler à travers champs en zig et en zag pour échapper à leurs tirs vengeurs.
Ils me chopent quand même et m'enferment pendant quelques mois à Kerver, à leur cantonnement de résistance."

Et en page 126 dans l'interrogatoire de Jeanne Le Her, le 11 octobre 1948, par juge Sultana de Brest :
"Comme j'étais indignée, je suis intervenue, lui disant : On ne t'a pas mis pour des prunes à Saint-Pabu (N.D.L.R. Camp d'internement des libérateurs à la libération de Brest)... je t'ai défendu alors parce que je porte ton nom... Je lui ai dit un tas de sottises : tu n'as pas le droit de vote... Ensuite, mon mari m'a dit que le maire de Plourin avait collaboré et qu'il méritait la mort. J'ai répliqué : oh ! écoute... tu n'as pas à parler de cela... Toi, salaud, tu en as fait arrêter... Les Hénaff et le gendarme Le Corre... Tu allais à la gestapo... tu revenais avec des sous."
J'ai aussi en ma possession un numéro de "Détective" de décembre 1948, où André Ménard, gérant du Café de l'Univers à Granville, enfermé sur dénonciation calomnieuse à Saint-Pabu, raconte :
"Au blockhaus n°3, où j'avais été affecté, je fis la connaissance du dénommé Le Her. Je dois dire que cet homme était mal considéré par ses camarades : c'était un lâche et un pleutre. Aussi ne se gênait-on pas pour le terroriser en lui faisant croire que son compte était bon et qu'il serait certainement fusillé. (...) Vers la fin du mois de juillet 1945, des officiers américains procédèrent à l'interrogatoire des détenus et j'assistai à celui du gendre de Guillaume Seznec."
So... What else ?


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 29 janv. 2015 18:15 
Hors ligne

Enregistré le : 18 janv. 2015 18:47
Messages : 98
@skeptikos,
votre indignation ne changera rien à l'histoire, même en y mettant toutes les médailles familiales de reconnaissance de la République - je cherche, modestement, à comprendre et à commenter un fait divers de 1923 - pas plus, pas moins.
si le ton et la prudence vous insupportent, libre à vous de manifester votre colère, sur votre propre espace d'expression, contre Denis Seznec et son père, les guerres napoléoniennes, la Saint-Barthélémy... que sais-je encore ?

@lalangellière,
- je répète qu'à ma connaissance, François Le Her n'a pas été condamné - ceci ne signifie nullement qu'il soit blanc comme neige
- à ma connaissance, les éléments de l'épisode Saint-Pabu ne figurent pas au dossier d'instruction et il m'étonnerait fort que Kériel ait pu consulter des documents d'archives sur le sujet (du moins à l'époque de ses consultations)
- vous me permettrez de ne pas prendre pour argent comptant les déclarations de Jeanne Seznec ou de Claude Sylvane (ce qui est un peu la même chose)
- quant au témoignage du camarade de cellule, Ménard, son témoignage de 1956 (ainsi que celui des autres "collabos" de Saint-Pabu) devant les enquêteurs, ne correspond pas tout à fait à celui de 1948 devant un journaliste de Détective
- je n'éprouve pas de sympathie particulière pour François Le Her... dois-je le crier très fort pour être compris ?


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 29 janv. 2015 18:34 
[quote="seznek"
- je n'éprouve pas de sympathie particulière pour François Le Her... dois-je le crier très fort pour être compris ?[/quote]

Ah oui ?
Aucune sympathie ?
Vraiment ?
Je vous rappelle pourtant votre attitude sur le forum de Marilyse Lebranchu, où vous nous aviez formellement interdit de parler de la famille Le Her et de ses frasques...
Pourtant, l'histoire d'une famille est un TOUT.
On ne peut pas, pour servir une argumentation personnelle, la découper en rondelles de saucisson. Et ne garder que celui qui est le plus gouteux.
P.S. C'est très mauvais d'empêcher les autres de s'exprimer. Si vous aviez bossé dans la pub, vous sauriez que les meilleures idées sont toujours sorties de ce que l'on nomme les "brain storming". Où chacun, sans se réfréner et sans être réfréné, s'exprime sur un mot ou sur une phrase.


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 29 janv. 2015 18:58 
Hors ligne

Enregistré le : 18 janv. 2015 18:47
Messages : 98
@lalangellière,
cette attaque ad hominem est à la fois risible et détestable (pour rester poli), mais ne trompera personne - du moins je l'espère, car je n'ai pas du tout l'intention d'y répondre... j'ai déjà donné, comme dit l'aut'
je pensais révolu le temps des "amabilités", j'ai dû me tromper...


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 29 janv. 2015 19:24 
seznek a écrit :
@lalangellière,
cette attaque ad hominem est à la fois risible et détestable (pour rester poli), mais ne trompera personne - du moins je l'espère, car je n'ai pas du tout l'intention d'y répondre... j'ai déjà donné, comme dit l'aut'
je pensais révolu le temps des "amabilités", j'ai dû me tromper...


Ne pas être d'accord avec vous n'est pas une attaque personnelle...
Pour revenir au sujet rien qu'au sujet,
nous parlions du séjour de François Le Her au camp de Saint-Pabu. Pas une seule petite archive de cette trouble période dans toute la Bretagne ???
Me voilà bien déçue.
Mais non découragée.
Les archives américaines existent, et cela ne sera pas la première fois que je les mets à contribution pour l'affaire qui nous préoccupe.


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 29 janv. 2015 19:27 
Hors ligne

Enregistré le : 23 janv. 2015 0:14
Messages : 29
Localisation : Paris
Je vous avais demandé de dire que Le Her était une ordure et non pas de répondre que vous n'aviez aucune sympathie pour lui. Les mots signifient quand même quelque chose, ça fait une différence, non ?

Comme je ne comprend vraiment rien à votre système d'argumentation, je laisse tomber.....

_________________
Skeptikos


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 29 janv. 2015 20:37 
Hors ligne

Enregistré le : 18 janv. 2015 18:47
Messages : 98
@lalangellière,
lorsque vous dîtes : "où vous nous aviez formellement interdit de parler de la famille Le Her et de ses frasques..." puis "c'est très mauvais d'empêcher les autres de s'exprimer", c'est vrai, aimable, impersonnel et cela a trait au sujet, rien qu'au sujet... toutes mes excuses
@skeptikos,
vous auriez dû me prévenir qu'il fallait tenir compte de vos injonctions... on ne s'est pas compris...
voyez-vous, je ne vous ai pas attendu pour me faire une opinion précise sur le camarade François Le Her, je ne juge pas utile d'en rajouter.


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 30 janv. 2015 23:07 
Hors ligne

Enregistré le : 18 janv. 2015 18:47
Messages : 98
pour info (dans le calme et la douceur... comprenne qui pourra) :
http://affaire-seznec.w.pw/?p=629

@olijuseb : par votre dernier message, vous demandiez à quel date est sollicité l'avocat B. de l'Hôpital par Jeanne Seznec : je ne sais pas exactement - fin 1948/début 1949 ? - son procès ayant lieu en juillet 1949
s'agit-il d'un choix de Jeanne Seznec ? probablement, non - la raison est peut-être plus subtile et à chercher du côté d'un lien entre Lamour, Delaunay, Hubert, de l'Hôpital et Biaggi - ne pas oublier non plus la présence auprès de Seznec, de l'ancien juge Hervé et de la LDH...


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 30 janv. 2015 23:54 
Hors ligne

Enregistré le : 21 janv. 2015 11:35
Messages : 206
Merci pour ces précisions.

Bertrand de L'Hôpital a été fait prisonnier de guerre en 40.

C'est peut-être simpliste, mais s'il a passé la guerre dans un camp en Allemagne pendant que d'autres faisaient partie des collabos, ça peut éventuellement expliquer sa présence aux côtés de Jeanne Seznec non ?


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 31 janv. 2015 0:47 
Hors ligne

Enregistré le : 18 janv. 2015 18:47
Messages : 98
début février 1941, il est nommé à la Commission Administrative du Finistère, on peut penser qu'il n'est plus en Allemagne - d'autre part, cette commission n'est pas spécialement marqué "anti-collaboration"... à suivre


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 31 janv. 2015 11:52 
Hors ligne

Enregistré le : 21 janv. 2015 11:35
Messages : 206
Dans la "Liste officielle ... des prisonniers de guerre français : d'après les renseignements fournis par l'autorité militaire allemande" du 23 octobre 1940, il est au frontstalag 170 (Compiègne).

Citation :
début février 1941, il est nommé à la Commission Administrative du Finistère


Il n'a peut-être jamais été en Allemagne....


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 24 sept. 2015 16:21 
Hors ligne

Enregistré le : 21 janv. 2015 11:35
Messages : 206
seznek a écrit :
il me semble qu'on s'écarte du sujet et que la prudence s'impose sur l'activité de François Le Her durant la dernière guerre (à ma connaissance, il n'y a pas eu de condamnation et à Saint Pabu, les Américains y avaient consigné un éventail assez large de suspects)


Les AD29 viennent de mettre les registres matricules de la classe 1909 à 1913 en ligne. On y trouve celui de Le Her François Marie, n°2052, dans lequel il est écrit qu'il a été incarcéré à la maison d'arrêt de Brest le 15 décembre 1918 comme prévenu pour viol, sorti le 18 mars 1919.


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 24 sept. 2015 16:23 
Hors ligne

Enregistré le : 21 janv. 2015 11:35
Messages : 206
Mais rien sur ce qu'il a fait durant la dernière guerre.


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 24 sept. 2015 17:27 
Hors ligne

Enregistré le : 18 janv. 2015 18:47
Messages : 98
@olijuseb
rien de très surprenant, il sort du cadre de l'armée en 1935 - la lecture de son RM confirme, s'il en était besoin, que l'argument avancé par Denis Seznec pour nous expliquer son comportement lors du procès, à savoir l'achat de son silence par l'octroi inespéré d'une pension à 100%, est totalement bidon
le RM du gars François nous laisse sur notre faim, on eut aimé en savoir plus sur ses faits de guerre du côté des Dardanelles, une consultation des archives de la Marine sera nécessaire pour assouvir notre curiosité.


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 24 sept. 2015 20:38 
Hors ligne

Enregistré le : 21 janv. 2015 11:35
Messages : 206
@seznek sa fiche d'affectation est créée le 1er juin 1921, il est écrit "marin" en profession, sans préciser si c'est aux Dardanelles (humour).

Pour le reste, ça confirme effectivement que ce qui a été rapporté sur sa pension d'invalidité est bidon.

Plus on avance dans le temps, plus on a accès aux archives.


Haut
   
Afficher les messages postés depuis :  Trier par  
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 30 messages ]  Aller à la page Précédente 1 2

Heures au format UTC+02:00


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher :
Aller à :  
cron
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Limited
Traduit par phpBB-fr.com