Nous sommes le 19 juin 2018 2:54

Heures au format UTC+02:00




Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 22 messages ]  Aller à la page Précédente 1 2
Auteur Message
 Sujet du message :
MessagePosté : 24 sept. 2007 22:26 
Hors ligne

Enregistré le : 19 mai 2005 19:47
Messages : 233
Bonsoir Jean-Pascal,

Tout à fait. C’est ce que j’ai voulu exprimer en disant que les témoignages de Jean Pouliquen sont sujet à caution.
Si Seznec n’est pas l’assassin stupide que le jugement de 1924 a décrit, alors, c’est qu’il a été victime d’une machination bien conçue et peut-être un peu moins bien exécutée (mais l’exercice était difficile). Je pense que Quémeneur a été la victime de son beau-frère et de quelques complices appartenant au clan Quémeneur, qui avait intérêt à sa disparition du fait des projets de celui-ci. Seznec n’aurait été que la victime indirecte parce qu’il avait le profil idéal pour endosser la responsabilité de la disparition de Quémeneur que l’on ne pouvait faire admettre autrement sans se compromettre.

J’ai supposé un moment que Quémeneur et Pouliquen étaient entièrement complices. J’ai aussi pensé que Pouliquen n’était "entré en scène" qu’après la disparition inopinée de Quémeneur, pour sauvegarder l’héritage. Mais après réflexion, j’ai le sentiment qu’il a, dès le départ, mené le jeu en fonction des orientations qu’envisageait de prendre Quémeneur et qu’il l’a manipulé.

Si vous m’accordez un peu de temps, je décrirai le scénario de l’affaire, tel que cela a pu se dérouler.


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 28 sept. 2007 21:30 
Hors ligne

Enregistré le : 17 juil. 2007 20:19
Messages : 463
Localisation : finistère
C'est nouveau ça ! G Seznec avait donc des complices et en plus il a pu fabriquer une fausse pièce d'identité en un temps record puisque son complice (selon vous) s'est présenté la 1ère fois à 10 heures du matin le 26 mai.
Un véritable exploit !
Affirmation purement gratuite sans aucune preuve
on continue dans la débilité !


C’est pas si nouveau, à l’époque cette idée était très répandue….
Je disais grossièrement falsifiée, il n’est pas si difficile de ‘sceller’ une photo sur une carte d’identité, pour quelqu’un d’ entraîné c’est une affaire de quelques minutes…, or nous avons parmi les protagonistes de notre histoire un personnage habitué à ce genre d’exercice.
Quéméneur aurait probablement appeler son beau-frère s’il était agit de lui et n’oublions pas qu’il est vu la dernière fois à Houdan, prenant la route de Paris avec Seznec. Je pense que les enquêteurs ont, évidemment montrer la photo du disparu…, évidemment !!! D’ailleurs Bégué ne reconnut pas non plus Guillaume Seznec…. En fait les policiers tiennent à un acte isolé…, ils suggèreront le 2 juin…,ce qui les arrange bien ! Seznec piégé ne pourra pas démentir…., de façon convaincante…
La demi confession du morlaisien auprès de Marestet à quelques jours de sa mort est intéressante et c’est sans doutes, là, une des clé de l’énigme (il parlera de deux hommes emmenant son ami après un accrochage), quelques années auparavant Seznec, en 48, exhibait des morceaux d’or fondue devant Lèon Sacré en expliquant qu’ils provenaient du partage de mai 23, je frémis à l’idée qu’il puisse s’agir des dents du conseiller…..


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 29 sept. 2007 8:17 
Hors ligne

Enregistré le : 30 janv. 2006 20:04
Messages : 137
Localisation : RP 95
C’est pas si nouveau, à l’époque cette idée était très répandue….

La complicité n'a aucun fondement. Même la police n'y croyait pas.

Je disais grossièrement falsifiée, il n’est pas si difficile de ‘sceller’ une photo sur une carte d’identité, pour quelqu’un d’ entraîné c’est une affaire de quelques minutes…, or nous avons parmi les protagonistes de notre histoire un personnage habitué à ce genre d’exercice.

G Seznec n'a appris que la veille de leur départ pour Paris que P Quéméneur avait demandé à Pouliquen de lui envoyer un chèque.
Alors il faudrait expliquer concrètement comment il a pu fabriquer des faux papiers, tout cela en une nuit.
Ce n'est pas un simple gribouillis. IL faut du matériel. N'y a t-il pas un tampon sur la photo ?

Je pense que les enquêteurs ont, évidemment montrer la photo du disparu…, évidemment !!! D’ailleurs Bégué ne reconnut pas non plus Guillaume Seznec

Les sources de cette affirmation ?
Il est certain que M Bégué n'a pas reconnu G Seznec.
Mais nulle part je n'ai lu qu'il n'avait pas reconnu P Quéméneur. Moi je pense qu'on ne lui a pas présenté une photo de P Quéméneur sinon il l'aurait reconnu, ce qui aurait bien ennuyé Vidal et Bonny.

quelques années auparavant Seznec, en 48, exhibait des morceaux d’or fondue devant Lèon Sacré en expliquant qu’ils provenaient du partage de mai 23, je frémis à l’idée qu’il puisse s’agir des dents du conseiller…..

Ca ça vient du livre de Penaud. IL fallait par honnêteté intellectuelle citer l'entièreté des propos de ce monsieur (culpabiliste) qui lui même indique que les dépositions de Léon Sacré ne peuvent être retenues qu'avec beaucoup de réserve.
Quand on lit son audition du 7 mars 1956, on comprend effectivement pourquoi !!


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 29 sept. 2007 10:48 
Hors ligne

Enregistré le : 17 juil. 2007 20:19
Messages : 463
Localisation : finistère
La complicité n'a aucun fondement. Même la police n'y croyait pas
Je vois que la police remonte dans votre estime !, en fait, pour ne pas ‘réveiller’ le scandale du trafic des stocks des années précédentes elle tient à son acte isolé…
Ce n’est pas Seznec qui a falsifié la carte, bien incapable, vu son état émotionnel au point de confondre Dreux et Houdan, non, le(s) complice(s) avait(ent) la nuit pour le faire, et la matinée, et le savoir faire, et le matériel…., avec quel succès !!, de véritables pieds nickelés !!…
Seznec, par je ne sais quel prodige a réussi à convaincre Quéméneur de changer de banque, sûrement que le conseiller était connu à la banque de France….
Les policiers ont montré la photo de Pierre Quémeneur à Bègue parce que c’était leur boulot, de toute façon, l’autre pas con (et honnête !) a pu la voir et la revoir étalée à la une des journaux pendant des mois….

Je n’attacherais pas plus d’importance que cela au témoignage de Sacré Léon si au fil des ans il n’avait pas pris une dimension étonnante, je parle évidemment de la première partie du récit, il nous faudra attendre Rouz et Penaud pour en découvrir la suite …. En effet, dans les grandes messes ‘révisionnistes’, les déclarations du garagiste de Mautauban ont plusieurs fonctions :
-Elles servent à confirmer l’importance du rôle de Bonny dans l’enquête, il serait intervenu auprès de Vidal (sur le point de libérer le morlaisien !) pour disposer d’un délai et, de là, la découverte de la machine…..
-Elles servent à faire le lien entre Bonny et Gherdy ?!! Là c’est du recyclage !! à l’origine il s’agissait de mouiller François Le Her !! (vilain procédé, j’ai honte pour les défenseurs réduits à utiliser de si bas expédients !!).

La personnalité du témoin semble sujette à caution…, adepte du complot permanent et des persécutions policières, il trouve, là, un terreau fertile à son délire. En 1948, il témoigne de faits vieux de 25 ans et abondamment étalés dans la presse (lui comme vous et moi se passionne pour cette affaire), on note une actualisation de son récit quant-on se rappelle que Bonny et Le Her nous ont fait faux bond peu de temps avant ! En 1954, il en va tout autrement, il parle d’évènements survenus 5 ans auparavant ! Il a trouvé une maison et la famille Seznec-Le Her s’installe dans le Tarn et Garonne et là il les fréquente, on lui promet une voiture neuve, un pourcentage sur les millions à venir, il assiste au défilé des enfants venus dire tout le bien qu’ils pensent de leur père et à la fameuse scène des pépites d’or….
Ces épisodes racontés, plutôt contraire à son mode de pensée, sentent le vécu. A l’occasion de cette déposition il sera beaucoup moins affirmatif sur celle de 1948, à croire que Claude Bal a bien charger la mule….


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 19 janv. 2008 12:08 
Hors ligne

Enregistré le : 17 juil. 2007 20:19
Messages : 463
Localisation : finistère
On connaît la demande de révision rejetée en 1949, Denis Langlois raconte sa confection dans son livre. C’est celle inspirée par Hervé (Plouviro) déposée par Maître Hubert.
Celle de 1955 rejetée en 1957 est déposée par Claude Bal avec une thèse ‘gang des cadillacs’ et une implication de Bony-Le Her……
Peut-on trouver des renseignements sur celle de 1953.., on sait que Seznec fût renversé au retour d’une visite chez Maître Biaggi…. Et c’est tout.. !! Quelle en était la thèse ? Si vous avez des infos, je suis preneur …


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 19 sept. 2009 8:21 
Hors ligne

Enregistré le : 17 juil. 2007 20:19
Messages : 463
Localisation : finistère
Sur Europe nous apprenons que DLHS aurait dit en 'off'' à Pradel qu'il restait une chance infime pour que l'affaire soit de nouveau examinée en vue d'une révision. Propos aussitôt infirmer par Jean Marie Digout qui nous expliqua que l'arrêt du 14 décembre 2006 était irrévocable et la clôturait définitivement.
Jean-Marie Digout, bâtonnier de la Rochelle et membre du bureau de FJ, mais aussi écrivain, historien et auteur de BD nous précisa que l'action de l'association était maintenant de travailler à la modification de la loi 'Seznec' pour qu'enfin le doute soit pris en compte. (c'est vrai qu'on se demandait à quoi pouvait bien servir france justice). Il nous apprenait aussi qu'une de ses bandes dessinées avait été jointe au dossier de révision comme condensé des doutes mais aussi pour contrer un document malveillant que les magistrats de la CDC avaient reçu au moment de l'examen de l'affaire.
Ce document, qui est arrivé d'une 'façon bizarre' est vous le savez le livre de Penaud. Ainsi, l'avocat rejoint Bredin qui avait parlé de la 'persistance du complot' et Baudelot qui persifla aussi sur les marches du palais de justice à peu près dans les mêmes termes.
C'est très étonnant, car hormis le fait que Penaud soit un ancien commissaire, donc forcément suspect pour tous les paranos, son livre ne contient pas de révélations fracassantes, il s'agit à mon avis de la version pugnace de celui de Rouz mais aussi de tout ce qui avait été écrit avant.
Ce livre, à l'époque (sept 2006) où une décision favorable était pronostiquée certaine, avait son utilité. Il faisait le point sur le contenu du dossier de 1924* et permettait de mesurer l'abîme qui s'était creusé depuis des décennies entre la réalité de ce dossier et les contres-vérités émises par la longue liste des défenseurs depuis 85 ans, reprises sans retenu, par tous les médias.
Joindre à cette demande de révision une bande dessinée mais aussi le recours à la vierge Marie par l'avocat général est édifiant sur le sérieux du dossier constitué,..., sa vacuité.

* dossier de 1924 complètement critiquable et au combien attaquable..., pourtant !!


Haut
   
 Sujet du message :
MessagePosté : 19 sept. 2009 10:00 
Hors ligne
Administrateur

Enregistré le : 14 mai 2005 16:23
Messages : 281
Localisation : belgique
Je dois admettre que c'est étonnant.


Haut
   
Afficher les messages postés depuis :  Trier par  
Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet  [ 22 messages ]  Aller à la page Précédente 1 2

Heures au format UTC+02:00


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher :
Aller à :  
cron
Développé par phpBB® Forum Software © phpBB Limited
Traduit par phpBB-fr.com